ACCUEIL

PRESENTATION

Parce qu’issu d’une région à forte émigration dont les premiers départs significatifs vers la France dataient des années 1960 – 1965, au lendemain de l’indépendance de l’Algérie. Les premiers à avoir obtenu un passeport et un contrat du travail étaient employés dans les exploitations agricoles des colons français dans l’Oranie ou dans le bâtiment et les travaux publics.

Parce que fils d’un chibanis qui était parmi les premiers à quitter parents, femme et enfants pour venir en France, travailler, se priver de l’essentiel et du superflu, dormir sur des planches avec comme seul matelas, des cartons déployés, afin d’améliorer le quotidien des siens par l’envoi, périodiquement et d’une manière régulière, de petites économies.

Parce que, du fait d’une expérience personnelle, ayant vécu à Nice, chef-lieu du département des Alpes Maritimes et ayant été au contact des chibanis. La région abritait une forte communauté de travailleurs issus de Tinghir et du sud est marocain, mais également de Tiznit et Taroudant, au sud ouest. Les deux sud étant deux régions traditionnelles d’émigration interne et outre-mer.

Jeune étudiant, j’ai débarqué à Nice, pour entamer des études supérieures à l’Université de Nice Sophia Antipolis. J’ai été fréquemment sollicité par ces ouvriers, dont beaucoup étaient déjà aux portes de la retraite ou de “la chibanerie” . J’ai été, tour à tour, écrivain public, assistant social, secrétaire personnel particulier au service de mes compatriotes, souvent illettrés, ne connaissant, de la langue de Molière, que quelques bribes apprises au contact des colons en Algérie ou sur les chantiers avec portugais, espagnols et italiens comme interlocuteurs. J’ai rempli dossiers divers, lu et écrit des lettres venant ou à destination de la famille, accompagné les uns et les autres qui à la Sécurité Sociale, qui à la Caisse d’Allocations Familiales, qui aux Mairies et Préfecture pour démarches administratives en jouant le rôle d’interprète, de conseiller, d’homme de confiance. J’ai également endossé le rôle d’avocat pour défendre certains aux Prud’hommes face à des patrons véreux, d’autres au Tribunal de Nice pour litiges locataires – propriétaires, marchands du sommeil, qui louaient caves et parfois cages d’escaliers sans confort de base à prix d’or, et j’ai gagné les différentes affaires que j’ai défendues.

Parce que, ayant été avec deux autres camarades, également fils de chibanis, à l’origine de la création d’une association qui porte en son titre, et dans ses statuts, la reconnaissance aux chibanis et la défense de leurs droits ici et au pays d’origine. L’Association “GENERATIONS TINGHIR FRANCE” (GTF), puisque c’est d’elle qu’il s’agit, créée en 1998, associait les générations, la première, celles des chibanis et la deuxième, la notre, leurs fils.

Je crée ce site, modeste contribution pour faire connaitre les problèmes des chibanis et surtout défendre leurs droits: séjour en France et à l’étranger, couverture sociale, retraite régime général, douanes marocaines

Titre du site: Les chibanis du Maroc. Les chibanis du Maroc et du Maghreb. Les chibanis marocains. Les chibanis marocains et maghrébins. Défense droits chibanis, retraite chibanis, caf apl chibanis. 

Vos remarques, vos critiques, vos idées et suggestions et vos encouragements sont les bienvenues.

M. E, Paris le 17/03/2019, 00 h 08